Accueil

Sea Bird : Un voilier de légende

 

« How to build a cruising yawl » Télécharger la brochure traduite en français.

 

 

Au même titre que le « Spray » de Josuah Slocum, le « Sea Bird » constitue l’un des plans les plus célèbres de l’histoire de la plaisance.

 

Ce modeste yawl aurique d’une longueur hors tout de 7,80 mètres a été imaginé en 1901 par Thomas Fleming Day, co-fondateur et directeur de la revue américaine « The Rudder » :

Cette revue était l’équivalent à cette époque de notre « Le Yacht », dont les numéros sont encore recherchés aujourd’hui par les connaisseurs.

Le plan fut réalisé par un nommé C.D.MOWER et le bateau construit en 1901 par L.D.Huntington à New Rochelle (N.Y.).

Les lignes sont largement inspirées, comme celles du « Spray », des fameux skipjacks, voiliers à bouchains vifs et à dérives, dragueurs d’huîtres dans la baie de la Chesapeake.

Thomas Fleming Day était un fervent partisan des carènes rectilignes. Pour en démontrer les capacités, il entreprit avec deux amis la traversée de l’atlantique sur son petit « Sea Bird ». Elle se passa remarquablement bien entre le 10 juin et le 17 juillet 1911. Il réalisait ainsi , pour l’époque et avec un petit bateau, une jolie performance avec 32 jours de mer. « Sea Bird »se révéla parfaitement à l’aise dans la grosse mer où la souplesse de ses mouvements et le confort induit furent appréciés.

La renommée du bateau se répandit alors dans le petit monde de la plaisance. Dans cette époque, qui s’étend jusqu’à la seconde guerre mondiale, les adeptes du système D étaient nombreux (voir dans le domaine de l’aviation l’histoire du « Pou du Ciel ») et l’on ne craignait pas d’entreprendre et d’essayer (« Tamata »…).

Ce fût ainsi le cas d’Harry Pidgeon, dont la vie mériterait bien des développements :

http://bills-log.blogspot.com/2009/12/islander-and-harry-pidgeon-1869-1954.html

Harry Pidgeon construisit seul en 1917 en plein air sur une grève du port de Los Angeles une version allongée du Sea Bird .

Son « Islander » était du type « Seagoer » que Frederick William GOELLER obtint en multipliant par 1,33 les cotes du Sea Bird. Harry fut le deuxième homme de l’histoire après Josuah Slocum à réussir un tour du monde en solitaire à la voile. Cela se passait entre Novembre 1921 et Octobre 1925. Le voyage se passa si bien qu’il remit ça entre 1932 et 1937. Puis, s’étant marié, il entreprit un troisième tour en couple en 1947. « Islander » a 30 ans et Harry plus de 77 ans. Hélas un cyclone provoque son naufrage aux Nouvelles Hébrides le 10 juillet 1948.

De retour à Los Angeles, Harry Pidgeon, octogénaire, se construisit un Sea Bird pour ses vieux jours et il comptait bien faire encore un tour avec…

 

Le Sea Bird avait été conçu pour être construit simplement et il séduisit de nombreux constructeurs amateurs. En France, un chantier tenta de diffuser les modèles « Sea Bird » et « Seagoer » avant la seconde guerre mondiale : Chassaigne à La Rochelle.

L’exercice d’agrandissement du plan initial fut par ailleurs poursuivi avec « Naiad », un Sea Bird de 38 pieds.

Dans le tome I de son livre «Les bateaux de l’aventure » Maurice AMIET décrit ces plans et voyages et exprime le plus grand bien à propos de ces voiliers.

 

J'ai découvert à leur propos sur Internet, la vraie perle que je veux ici signaler aux passionnés : Une petite brochure de 50 pages comportant les plans et instructions pour construire les trois modèles « Sea Bird », « Seagoer » et « Naiad ».

Elle est intitulée « How to build a cruising yawl », c’est une réédition des articles parus à l’époque dans « The Rudder », qui pourraient nous inspirer quelques commentaires sur nos revues actuelles...

 

La brochure coûte une quinzaine de dollars, je l’ai reçu en parfait état, sous un bon conditionnement et dans des délais brefs.

 

J'ai réalisé la traduction en français de la première partie de cette brochure, concernant le Sea Bird. Elle est jointe ici.

 

Avant la guerre 39-45 un constructeur de La Rochelle, Emile Chassaigne, tenta de diffuser ce type de voilier économique et de construire en série les deux modèles de 7,80 m et 10,35 m. On trouvera ci-joint des documentations commerciales de cette époque.